Version imprimable Le PYTHON REGIUS ou PYTHON ROYAL

Anatomie, vie, habitat ....


 
Un nouveau venu à la maison, mais cette fois ce n'est pas un Parmentier, un Descy .... mais un Python Régius.

 Agé de six mois, ce boïdé est arrivé dans notre foyer le 26 février 2008. Il mesure environ 50 cm.

 

 

Voici son habitat ...
 

 

Quelques explications :

Le Python Royal, appelé aussi Python-Boule, fait partie de la famille des boïdés. C'est une espèce relativement petite et docile qui vit en Afrique. Le Python Royal a ce deuxième nom parce qu’en état de stress ou de dérangement, il se met en boule et place sa tête au centre de la boule. Il mesure en moyenne entre 1m et 1.5m. Sa tête est bien distincte du cou. Il posséde des fossettes thermosensibles sur les mandibules. Le python Royal normal a une couleur de fond marron et possède des taches de couleur jaune à marron foncé. Il a une espérance de vie d'environ 30 ans, mais certains peuvent vivre plus longtemps. Le record officiel est de 47 ans pour un Python Royal.

 
 

Il préfère vivre dans les plaines rocailleuses, il est nocturne et chasse donc la nuit à l'aide de leurs fossettes thermosensibles et de l'organe de Jacobson. La journée, il passe la plupart de son temps caché dans des petits arbustes ou dans des terrierscreusés par des petits mammifères.

 

ANATOMIE

La bouche :



Leur bouche peut s'ouvrir jusqu'a 160° pour deux raisons  :

- les deux mandibules  (que l'on devrait plutôt définir comme des demi-mâchoires), ne sont pas jointes, comme c'est le cas chez les mammifères, homme compris, mais sont rapprochées, au repos, par la présence d'un ligament élastique.

- chacune des mandibules est reliée au crane par deux articulations.
En effet, on notera la présence d'un os particulier, connu sous le nom "d'os carre ", qui permet d'éloigner l'arcade maxillaire de l'arcade mandibulaire pendant l'ingestion de la proie, généralement un mammifère, un oiseau ou, plus rarement, un reptile.  Grace a ce ligament, elles peuvent s'éloigner au moment du passage de la proie ;

Ces deux mécanismes permettent a l'ophidien d'élargir sa cavité orale dans le sens de la largeur et de la hauteur.

Les dents sont simples, elles ne présentent pas de sillons et de canaux internes, car il ne s'agit pas d'un ophidien venimeux.

On dit qu'elles sont  " aglyphes" . Elles sont de forme conique, légèrement recourbée et sont disposées en trois rangées : deux supérieures  (dents maxillaires et prémaxillaires et dents palatines) et une inférieure  (dents mandibulaires). Les dents qui sont perdues pendant les activités de prédation sont rapidement remplacées. 

La tête :



Les narines des pythons sont disposées sur le sommet de la tête et tournées vers le haut ; lorsque le reptile est irrite, il peut produire un sifflement puissant avec émission d'air vers l'arrière. Cette attitude est plus fréquente chez d'autres pythons, par exemple le Python molure et le Python réticule que chez le Python royal qui a un caractère plus pacifique et timide. Sur la voûte de la cavité orale se trouve un petit conduit provenant d'un organe, l'organe de Jacobson ou vomer nasal, qui présente une structure épithéliale particulière pouvant transmettre directement les stimuli reçus aux bulbes olfactifs du cerveau. Lorsque le serpent sort sa langue fourchue,  en réalité, il recueille des particules qui, par le biais du vomer nasal, lui fournissent des informations olfactives sur le milieu environnant.

C'est la raison pour laquelle le serpent a tendance a sortir et rentrer rapidement et en permanence sa langue, surtout lorsqu'il est manipule, lorsqu'il se trouve en présence de nourriture et pendant l'accouplement.
 

Le corps du boïdé :



Comme tous les reptiles, les pythons sont dépourvus de diaphragme séparant le thorax et l'abdomen. Leur corps ne recèle qu'une seule cavité contenant les organes qui sont beaucoup plus longs que ceux des lézards et des tortues, ce qui est tout a fait logique, compte tenu des caractéristiques morphologiques de ces animaux. 


L'appareil respiratoire :



Les pythons, qui sont des serpents primitifs, par rapport aux colubridés, plus évolues, n'ont qu'un seul poumon  (le droit)  qui, en longueur, occupe environ 12% de la surface séparant le rostre du cloaque. Le poumon, qui ressemble a un petit sac, est dote d'une structure interne alvéolée, comme une ruche, et se poursuit a l'arrière par un long sac  aérien  (environ 20% de la distance entre le rostre et le cloaque) dans lequel aucun échange d'oxygène n'a lieu avec les globules rouges, mais qui a une fonction de réservoir d'air. On le comprendra facilement, le Python royal, qui n'a pas de diaphragme et ne possède qu'un seul poumon, dote d'un long appendice  (le sac aérien), est particulièrement sensible aux pathologies de l'appareil respiratoire. En outre, ce serpent africain ne peut pas tousser pour expulser le matériau muqueux et fibreux qui peut se loger dans le poumon et le sac aérien après un banal rhume, provoque par exemple par une "promenade" nocturne, en boite de nuit ou a la campagne, chez votre tante préférée, ou bien, pendant la saison froide, a cause d'une panne de chauffage central du terrarium, qui n'aurait pas été assez rapidement décelée. En observant attentivement le deuxième tiers du serpent, il est possible de contrôler sa respiration en observant le lent mouvement des cotes qui se soulèvent et s'abaissent.

 

 

 


 

Commentaires

 Salut RORO, j'espère ne pas être ta tante préférée, car voir arriver un python royal ou pas provoquerait chez moi une crise cardiaque! Ces bestioles même empaillées, en photo ou au cinéma me font paniquer!!!!

A bientôt j'espère, mais sans ta bestiole!!!!!

tatata

 


LA TANTE | Le Dimanche 16/03/2008 à 07:51 | [^] | Répondre

knife

wellcome thanks Type AKM II est un modèle très rare dans les collections. Si vous possedez le livrele livre Baionnettes du Monde de Paul Kiesling elle est répertoriée au N° 506 , sinon sur l'Atlas de la Baionnette de Collection, pc toujours de Paul Kiesling, elle est répertoriée ABC22. Bien amicalement, un collectionneur de Baionnettes.

 

 


tong321 | Le Lundi 20/12/2010 à 10:42 | [^] | Répondre

knife

wellcome thanks Type AKM II est un modèle très rare dans les collections. Si vous possedez le livrele livre Baionnettes du Monde de Paul Kiesling elle est répertoriée au N° 506 , sinon sur l'Atlas de la Baionnette de Collection, pc toujours de Paul Kiesling, elle est répertoriée ABC22. Bien amicalement, un collectionneur de Baionnettes.

 


tong321 | Le Lundi 20/12/2010 à 10:45 | [^] | Répondre

Quelques précisions

 Bonjour, je tombe sur votre post (quelques années après... !) et je voudrais préciser que le python regius ne fait pas partie de la famille des boïdae mais des pythonidae ;)
Après, les précisions poussées sont pas forcément nécessaire pour une petite présentation ;)

Dans tous les cas, j'espère que la bête se porte bien !
Cordialement,

 


Justine | Le Vendredi 06/06/2014 à 15:22 | [^] | Répondre
Plateforme ViaBloga Modèle Glossy par N.Design Studio Adapté pour ViaBloga par Mitra avec l'aide d'Olivier
RSS - Articles RSS - Commentaires